Ce symbole se veut la représentation de :
La fusion de quatre municipalités et de la paroisse d’Alma;
La présence de deux rivières qui se joignent;
De deux lettres alphabétiques.

La ville d’Alma que nous connaissons actuellement est issue d’une première fusion des municipalités d’Isle-Maligne, Naudville, Riverbend et Alma en 1962, puis d’une seconde en 1976 avec la paroisse de Saint-Joseph d’Alma, et d’une troisième en 2001 avec la municipalité de Delisle.

Alma s’étend sur une superficie totale de 195,59 km2, dont 15 % du territoire est urbanisé.

La croissance économique a été constante jusqu’aux années 1970, alors que la croissance démographique augmentait régulièrement jusqu’aux années 1960. Le dernier recensement de Statistique Canada (2016) établit la population almatoise à 30 776 habitants.

La présence d’industries lourdes permet de maintenir un niveau important de l’activité économique, alors que les petites et moyennes entreprises contribuent au développement de la ville. Soulignons que le centre-ville d’Alma a su rester un élément important du dynamisme local grâce aux efforts de l’ensemble de la collectivité.

Une grande partie du territoire est occupée par des terres en culture et de nombreuses exploitations agricoles qui contribuent également à la croissance économique de la ville.

Enfin, au point de vue géographique, Alma est limitrophe au lac Saint-Jean et traversée par deux rivières; la Grande Décharge et la Petite Décharge qui forment la rivière Saguenay à leur confluent. Dans l’ensemble, divers accidents géographiques tels reliefs accidentés, ravins profonds et affleurements rocheux marquent le territoire d’Alma.

Toutefois, si ces contraintes apparaissent comme des obstacles sur le plan physique ou économique, elles contribuent à donner un paysage urbain ayant une grande valeur esthétique ainsi que de très beaux sites naturels qui ignorent la monotonie.

Avec ses 30 776 habitants, Alma est la métropole de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est.  Elle dessert à plusieurs égards une population de 53 400 habitants. Les autres municipalités de la MRC totalisent donc une population de plus de 22 000 habitants.

Au plan régional, Alma est située au centre géographique du Saguenay-Lac-Saint-Jean. La population totale de la région est d’environ 275 000 habitants.

 

Armoiries

D’azur à la jumelle ondée d’argent accompagnée en chef d’une quartefeuille du même et en pointe d’une route dentée aussi du même, à deux éclairs d’or brochant en bande et en barre sur la jumelle.

Ornements extérieurs : l’écu est timbré de la couronne murale à trois tours crénelées d’or, maçonnée et ouverte de sable, et soutenu par deux pieds de bleuets (Vaccinium Canadense) de sinople fruités d’azur croisés en pointe en sautoir et liés d’or, lesquels retiennent un listel d’argent chargé de la devise en lettres de sable CRESCIT EUNDO.

 Les armoiries de la cité d’Alma ont été composées à partir de trois éléments capables de synthétiser les principales caractéristiques du lieu : la topographie, l’histoire et l’économie.

Au centre de l’écu, on voit une représentation stylisée des deux rivières qui permettent au lac Saint-Jean d’écouler ses eaux pour former la rivière Saguenay : la Grande Décharge et la Petite Décharge. Un complexe hydroélectrique important est à la base de l’économie de la cité d’Alma, c’est ce qui est rappelé par les deux éclairs.

La cité d’Alma telle qu’elle était lors de la conception des armoiries résultait de la fusion de quatre municipalités en 1962 : Alma, Naudville, Riverbend et Isle-Maligne. Cet événement est symbolisé par la quartefeuille qui apparaît à la partie supérieure de l’écu.

La roue dentée symbolise évidemment l’industrie.

La couronne murale est ordinairement employée par les villes pour timbrer leurs armoiries.

Les pieds de bleuets situent la cité d’Alma au Lac-Saint-Jean. Il est normal que cette décoration apparaisse autour de l’écu de la principale ville de la région.

La devise CRESCIT EUNDO peut se traduire ainsi : la croissance de la cité accompagne son mouvement.

Ces armoiries ont été composées par M. l’abbé Bernard Audet, I. ès I. du Séminaire de Chicoutimi, membre de la Société française d’héraldique et de sigillographie. L’exécution est due à M. Bertrand Audet d’Alma, diplômé de l’École des Beaux-Arts de Québec.